Avec toi

Crédit photo: Pixabay

Je me vois au fond des mers, dans un pays lointain et inconnu

J’adhère au mythe qui esquisse ta venue.

Je vois une gamme naturelle de couleur plus variée;

Belle et scintillante dans mes visions démesurées.

Quand les vagues couronnées d’écumes de neiges m’éberluent l’esprit,

Je vois le sable doré s’illuminer comme des pierres précieuses.

Je me sens débarrasser de toute pensée et sensation pernicieuses.

Le souhait: éterniser ces instants, les rendre perpétuel qu’importe le prix.

Je plane dans des globules d’air vif d’enjouement,

Résultat: des yeux neufs qui n’avaient jamais vu aussi nettement

Des cœurs nets qui n’avaient jamais aimé aussi fortement

j’accours toujours pour saisir cette volupté et ce plaisir d’enchantement.

Je me perds dans les hautes sphères de tes éloquences vertus.

Je me régale de notre société, à l’ombre de tes charmes de fée

Dans notre monde, je trouve exaltant le sens de mon vécu

Enfin, nous voguerons vers d’autre cieux propices et plus adaptés.

Publicités

Prunelle

Couple

Crédit photo: Unsplash.com

 

Je serai au rendez-vous car c’est une prunelle au carrefour,

Qu’il plaise ou non à la nature, elle connaitra mes beaux jours

J’aspire impatiemment à cet instant de connexion,

Qu’ils aillent aviser les cieux je serai en ébullition.

Je me fredonne ce cantique depuis des lustres,

Que les dieux de l’amour permettent à notre essence,

D’accroitre la communion de nos âmes aussi robustes.

Que notre aura soit d’une oasis de paix et de silence,

Je jubile à ma guise, je me recueille dans les nostalgies de notre devenir.

Que le soleil réchauffe les moments les plus incertains de notre avenir.

Je ferai de notre histoire un point d’orgue pour cette génération.

Que les étoiles de nos visages scintillant empêchent toute tentation

Je porterai haut au monde le flambeau de notre amour,

Pour que l’âme cocue retrouve force et courage

Je chanterai notre allégresse maintenant et toujours,

Que les grands esprits prennent en compte ce témoignage .

évasion!

couple-1030744_1280

Au fond de ton intime j’aime m’aventurer.
Au creux de ton sein j’aime me perdre.
Au tréfonds de ton intérieur se trouve cette purée.
L’entre deux monde, là où l’on ne peut feindre.

Au moment où j’aime me sacrifier à vénus,
Au moment fou que d’autres qualifient de mésus,
L’instant parfait d’une harmonie libre et naturelle
L’évasion de deux entités vers un rendez-vous sensoriel.

Au silence bruissant qui ne cesse de grandir.
Aux intenses vibrations que nul ne peut contrôler
Aux énergies que nul ne peut s’empêcher de partager
Le temps d’un instant où l’on se met à vomir

Au fond de ton intime j’aime m’aventurer.
Au creux de ton sein j’aime me perdre.
Au tréfonds de ton intérieur se trouve cette purée.
L’entre deux monde, là où l’on ne peut feindre.

sombres!

Crédit photo: Pixabay

Amertumes et désolations ,

tristesses et imaginations,

essences de mes pensées

routines de mes idées

Culpabilité et naïveté,

regrets et anxieté,
resultat d’un amour

le comble de mes jours

Crainte et panique,

chagrin et désespoir,

à l’égard de cette unique

déesse depuis mon miroir.

Indifférence et insensibilité,

constance et fermeté ,

prétexte de mes péchés

support de ma dignité.

De la nécéssité d’être entouré par de vrais !

Crédit Photo: Choeur de l’Unité Togolaise.

S’il est vrai que nous devenons ce que nous pensons, il n’en demeure pas moins vrai que notre entourage impacte beaucoup nos pensées. La magie que produisent les personnes autour de nous influe beaucoup sur nos manières de réfléchir, nos rendements dans nos entreprises nos visions et perceptions des choses dépendent de ceux-là même que nous fréquentons de ceux que nous considérons comme des modèles, de ceux que nous aimons et respectons.

Il est donc crucial de savoir choisir avec soins ses amis ceux qui sont sensés nous procurer de la joie et de l’énergie positive nécessaire a notre évolution. Que ce soit professionnellement, amicalement ou amoureusement.  » Entourez-vous des personnes qui vous rendent heureux qui vous font rire qui vous aident quand vous en avez vraiment besoin. Des personnes qui s’inquiètent vraiment pour vous, ceux qui en valent vraiment la peine. Le reste ils sont de passage ! Ces mots condamnent en réalité toute forme de complaisances et révèlent une forte vérité sur le caractère que doit présenter nos vrais amis ! Vous n’avez pas à être avec les personnes qui vous mentent ou vous irritent tout le temps. Vous n’êtes pas obligés de papoter ou de trainer avec votre beau-frère si ça tête ne vous plait pas ! Ou encore moins d’accepter sa demande d’amis sur Facebook pour faire plaisir à votre sœur ni à qui que ce soit. Toutes ces personnes qui ne vous permettent pas d’être vous-même, de pouvoir éclore vos talents, qui critiquent tous vos faits et gestes sans proposition aucune autres solutions. Ils ne vous veulent pas du bien car ils ne sont pas vos amis ils ne sont pas vos amis car ils ne pensent qu’à eux même et au profit qu’ils peuvent tirer de vous et non ce qu’ils peuvent vous apporter ! Ils vous permettent de vous mentir à vous-même car ils ne vous aident pas à dire réellement ce que vous pensez. Ils ne vous permettent pas de laisser passer librement vos émotions. Mais toute fois ces personnes ne sont peut-être forcements pas mauvais elles ne sont juste pas destinées à partager nos vies.  » l’amitié lorsqu’elle est bien sentie est de toutes les jouissances du cœur la plus précieuse plus délicate c’est une aimable sympathie qui porte les uns envers les autres par une pente douce et naturelle. Cette passion (car pour les bons cœurs s’en est une) exempte de chagrin de l’amour garde toujours les charmes de l’amour naissant. Elle est la compagne de l’innocence, l’appui de la raison le soutien de la vie et le premier aliment du cœur ! le lait ranime un cœur épuisé l’amitié seul ranime un cœur languissant. » ALBERT DEMOUSTIER.

Cheminer seul ou avoir un mauvais compagnon ? Le choix n’est pas du tout cornélien ! Nous devons apprendre à choisir avec soins notre entourage car elle est le premier facteur de notre développement psychique. Une amitié saine est une assurance de la constance dans les jours de détresses un point d’appui en cas d’ébranlement, un feu doux qui réchauffe le cœur sans consumer l’esprit. Un foyer où la guerre et la haine sont proscrites un monde où autrui favorise mes desseins et moi les siens. Forte et silencieuse, pudique et virile elle n’est pas exclusive.

Soyez clair, vivez votre vie comme vous la voulez, arrêtez de feindre et soyez-vous même ! Vous attirerez de vrais amis. Ceux qui partagent les mêmes visions et peuvent vous aider dans vos entreprises et dans la réalisation de vos projets se reconnaitrons en vous et viendrons à vous. Vous cesserez alors d’êtres le résultat d’un mauvais entourage.

Bien à vous !

 

La nébuleuse

drague-subtile

Crédits image: Google.com

Celle qui court d’amour  comprend  chaque battement du coeur.

Celui qui,  éprit d’une nébuleuse ne voit que sa magne lumineuse.

Celle qui, rempli d’amour ne peut que  rugir de cette couleur,

Celui qui est en proie à la nébuleuse voit qu’elle est mielleuse .

La couleur de son oratorio relève d’un style classique et authentique.

Maître de son monde, la phonie de ses actes est propre et unique.

Féru de la nébuleuse, il joue dans une pièce dont il ignore la fin,

Le coeur debout dans un corps tremblant, il rumine sa cause.

A l’approche de la nébuleuse, il devient plus confus afin il ose

Proclamer sa flamme. Le moment fatidique où la respiration s’éteint.

L’entre deux mondes où il est tiré par les chaînes de l’agonie .

728px-pick-up-girls-in-high-sc

Crédits photos: Google.com

Un sourire  circonstanciel  qui redonne vie, ce qui dissipe le pétrin.

S’entre-baiser ou temporiser? Yeux dans les yeux , silence de cacophonie.

Baiser fardé, indélébile qui marque à jamais l’esprit, d’où le refrain

Des moments de mélancolie, de chagrin paraphé d’insomnies d’amour

Qui s’entremet pour la réussite, la constance dans les grands jours.

La relève

pensif

 

Une jeunesse désoeuvrée d’opportunité bat le plein.

Elle ne manque pas d’envies ni de rigueurs elle se plaît comme telle.

Une jeunesse insouciante de son devenir est en déclin.

Elle se donne au courant social, elle s’afesse au cachot du mortel

 

Accablé de courage, elle marche; elle court; elle vole puis elle tombe.

Affermie de désespoir, une infime partie croit à l’horizon

Le sort de sangs innocents ensevelis sous l’effet de l’hécatombe

Que présente le joug dictatorial corrompue de raison .

 

Où la masse moderne s’approprie le droit de l’autochtone,

Où la jeunesse n’épouse que plaisir au lieu de réussite.

Il faut qu’un tsunami emporte tout ces caprones.

Pour que cette rafale ascendante soit à néant réduite.

 

Une dichotomie inattendue de son pitoyable existence,

Entre l’envie d’abandonner cette vie de grêle ,

Et le prix de la survie qu’impose la présence.

De ce mouvement kaléidoscope de problème réel.